Lifting nature pour le cimetière Saint Romain et le parvis de la mairie

Le parvis de l’hôtel de ville s’est fait un lifting grandeur nature, on ne peut pas le rater en passant sur l’avenue Carnot. Mais saviez vous que le cimetière Saint Romain avait aussi subi une salvatrice cure de rajeunissement? Heureusement, Valérie, stagiaire reporter tout terrain m’a accompagnée sur la réception-inauguration de ces deux chantiers municipaux. On s’est dit que ca ne pouvait que vous intéresser...

A l’entrée au cimetière Saint Romain, notre regard s’arrête sur le portail métallique rutilant dont le noir profond contraste avec la blancheur des piliers en pierre, aux sculptures retaillées avec adresse par les agents municipaux. Une invitation à nous engager avec sérénité vers l’un des points culminants de la ville.

Entrée du cimetière Saint Romain

 

Sécuriser le cimetière…

Préparation des allées du cimetière

Perché sur les hauteurs cenonnaises, le cimetière Saint Romain est un lieu de recueillement qui souffrait jusqu’alors d’une accessibilité limitée. En effet sa situation extrêmement pentue rendait dangereux l’entretien des sépultures pour les familles. Voire impossible après des averses accentuant le ravinement naturel jusqu’au bas du cimetière. Mais çà c’était avant.

En février, le chantier de sécurisation du cimetière a commencé avec la réalisation de marches sur l’allée principale et les 7 allées adjacentes. Escaliers doux et mains courantes facilitent désormais l’accès à la partie basse du cimetière.

…et développer ses vertus écologiques

Mais ce qui nous a plu, c’est de marcher sur un tapis d’herbe touffue. Car le grand plus de l’aménagement, c’est l’engazonnement des escaliers, assurés par les services municipaux. Le lieu est escarpé et a forcément rendu les travaux difficiles et contraignants.

Marches engazonnées du cimetière
Les agents ont amené la terre par brouettes entières puis se sont escrimés à l’aplanir au râteau, en résistant au pouvoir d’attraction naturelle vers le bas du cimetière engendrée par le dénivelé. Un dénivelé qui a dicté le choix d’un gazon en plaques, au lieu d’un semis traditionnel qui n’aurait pu s’enraciner en cas d’intempéries.

 

 

Au préalable, les agents municipaux ont  procédé à l’installation des réseaux d’arrosage -168 arroseurs avec programmateurs- pour l’ensemble des allées. Puis ont déroulé les plaques de gazon, qu’ils ont jointées avec dextérité pour assurer la réussite de l’enracinement. Avec ses marches enherbées, le cimetière passe dans la catégorie des espaces entretenus sans produits chimiques. Car en remplaçant les graviers par du gazon, le désherbage n’a plus lieu d’être, et les tontes seront assurés avec du matériel électrique, donc sans rejet de gaz polluants. Comment ne pas saluer un si chouette choix!?

Place aux vivaces sur le parvis

Aménager les espaces publics en préservant l’environnement,  c’est aussi ce qui a guidé la réflexion préalable au chantier du parvis de l’hôtel de ville. Les service municipaux  ont ainsi dessiné un espace qui devait à la fois valoriser le patrimoine bâti -la mairie-, sur un axe très passant, et proposer un ilot de verdure et de fraicheur sur un lieu extrêmement minéral. Implantation de fontaines en circuit fermé, disposition des pots et bacs, choix des matériaux et des plantes, passage des tuyaux et réseaux divers ont préalablement été esquissés.

Agents des services techniques et du service environnement ont travaillé en transversalité : fabrication des jardinières en acier, réalisation des socles béton pour accueillir les pots, installation des réseaux d’arrosage, passage des câbles électriques pour les lumières, sélection et plantation des végétaux. Géraniums, verveines, sauges, agapanthes… dans les bacs, érables du Japon dans les pots géants. La ville est attentive à l’impact environnementale de ses projets paysagers, elle  favorise les plantes vivaces et adapte ses techniques d’entretien. Le rôle des agents est de joindre l’utile à l’agréable, le pratique à l’esthétique. Le tapis de gazon qui guide désormais le passant  de la rue René Bonnac à l’espace Simone Signoret en est une excellent illustration.

Le mois de mai a signé la fin de ces 2 chantiers, réceptionnés et inaugurés avec des élus du conseil municipal et les équipes. Alain David, maire, Bernard Trainaud, adjoint à l’environnement et Dominique Astier, adjoint aux services techniques, ont félicité et remercié les agents pour la qualité du travail réalisée et la coordination efficace des différents corps de métiers (jardiniers, électriciens, maçons…). De leur côté, les agents n’ont pas boudé leur plaisir, on s’est même entendu dire que c’était « chouette de faire de la création » en complément de l’entretien quotidien.

Nous aussi on vous félicite messieurs-mesdames, quand c’est beau, bien fait, et qu’en plus ça ne nuit pas à l’environnement, on en redemande!

Tout savoir sur la gestion différenciée

Tweet about this on TwitterShare on Google+Share on FacebookPin on PinterestEmail this to someone
Ce contenu a été publié dans accessibilité, Cadre de vie, Timeline, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Lifting nature pour le cimetière Saint Romain et le parvis de la mairie

  1. Vacher Marlène dit :

    Le parvis de la mairie est en effet BEAU très BEAU, beaucoup plus accueillant que les plantations du cours Victor Hugo laissées à l’abandon depuis des années. Seules les herbes folles y survivent, leur avantage c’est qu’elles consomment 0 centimètre cube d’eau et n’occupent le service des espaces verts que 2 fois 5 mn par an, le temps de les raser. Les plus beaux spécimens se trouvent au ras des terrains… eux aussi abandonnés.
    Malheureusement notre rue ne pourra contribuer à l’obtention de la 3eme fleur.
    Ne douter pas un instant que ses habitants le regrettent encore plus que vous.

    • Canell dit :

      Bonjour Marlène, et merci d’abord de l’intérêt que vous portez à votre ville. Nous sommes bien conscients que le niveau actuel des aménagements de l’avenue Victor Hugo n’est pas à la hauteur de vos attentes. La réflexion est engagée sur ces aménagements qui ne pourront être mis en oeuvre qu’ à l’issue des travaux de construction de nouveaux bâtiments. Car les chantiers en cours ne permettent malheureusement pas de garantir des espaces verts en bonne état, les travaux dégradant souvent ces espaces. C’est un difficile équilibre entre le développement urbain nécessaire pour accueillir les personnes en recherche de logement et le respect des espaces verts. Nous nous excusons pour les désagréments occasionnés et vous demandons encore de la patience…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *