L’Oscillo-théâtroscope : un nouveau café-théâtre à Cenon

Dans la petite salle flambant neuve aux banquettes amovibles rouge vif, les tirades élogieuses ont résonné vendredi 29 septembre, soir de son inauguration. Nous étions, en plein Cenon, au cœur de l’Oscillo-théâtroscope, tout nouveau café-théâtre de poche et seul et unique du genre sur toute la rive droite.

Élu(e)s et invité(e)s de la soirée ont pu y osciller à loisir et vérifier sur place qu’un tel lieu de proximité procure un sentiment d’être au théâtre mais comme chez soi.

L’Oscillo-théâtroscope est ce beau théâtre de poche, niché en plein domaine du Loret, imaginé par le Théâtre Alizé. Désormais performant, équipé, modulable. Les travaux ont été réalisés et financés de A à Z par la Ville de Cenon convaincue du bien fondé de ce nouvel équipement pour renforcer l’offre et la pratique théâtrales sur le territoire.

Car si les petits ruisseaux font les grandes rivières, les micro-théâtres font aussi les grands de demain. Alors pensez, un théâtre de poche à Cenon, un vrai, avec un projet (à peine une vingtaine de lieux revendiqués comme tels en France), bien des Parisiens peuvent nous l’envier !

Ses 49 places (en gradins rétractables), son grand plateau de scène : 7,40m x 4m au sol/ 
Hauteur : 3,20m sous perches, ses dégagements. En repliant les gradins, on a un espace de 7,40m x 6,60m. Ajoutez en plus du bon matériel son, 24 circuits pour la mise en lumière du plateau…

De quoi faire osciller non stop entre cascades de rire, sourires et/ou larmes le public qui va s’y engouffrer. De quoi donner une bouffée d’art frais aux projets du Théâtre Alizé… De quoi donner envie de faire du théâtre… de quoi permettre aux jeunes compagnies de tester leurs spectacles… de quoi créer du lien … de quoi créer, rêver, imaginer, répéter, faire découvrir mais toujours en lien avec le théâtre.

Paroles

Francis Brel, metteur en scène, directeur artistique : « L’oscillo-théâtroscope est un théâtre de poche à capacité réduite de 49 places. Il se veut une scène ouverte vers le public, les amateurs et les professionnels et tout ce qui touche à l’art théâtral en général. C’est pourquoi se mettront en place au fil du temps des stages thématiques, des créations, des répétitions publiques et autres idées novatrices. Une programmation dans cet esprit a été élaborée pour le trimestre en cours. »

S’adressant à Alain David : « Quant à moi, je suis très fier du maire que vous étiez, pour avoir su prendre ce risque là vis-à-vis du théâtre, ce qui n’est pas évident. Cela dénote un intérêt particulier pour la culture. Le théâtre a toujours été un art difficile pour les politiques car c’est un espace lié à la parole et la parole… c’est la parole ! Je suis très fier d’avoir eu un maire qui a défendu ce principe-là et je tiens vraiment à le remercier. Maintenant, je crois que nous avons un bel outil, certes qu’il nous reste encore à faire vivre pleinement, mais dans lequel je crois que nous allons nous éclater ! »

Alain David, Député de la 4ème circonscription de la Gironde, s’adressant à Francis Brel : « Il en rêvait depuis longtemps lui, comme son équipe du théâtre Alizé, de ce grand projet d’accueillir et de vulgariser ici le théâtre amateur, d’y faire des formations, d’avoir enfin un équipement capable de recevoir, pendant de nombreux jours de la semaine parfois, des spectacles. Et c’est vrai que quand vous êtes venus me voir il y a quelques mois… Il allait dire quelques années (rires)… j’ai bien mesuré le désir que vous aviez et tout ce que vous investissiez dans ce projet. Nous avons eu de gros investissements en matière culturelle. Cet équipement vient compléter l’Espace Signoret, le Château du diable, les 3 salles du Rocher, bientôt la 4ème. Le théâtre avait besoin d’une capacité d’expression supplémentaire. Ici, vous avez imaginé une salle vraiment adaptée. On peut regretter que le temps ait été un peu long mais la réalisation est, je pense, à la hauteur de ce que vous attendiez. C’est un très grand plaisir de pouvoir mettre cet outil à votre disposition, à la disposition du théâtre amateur que vous représentez, des Cenonnais et Cenonnaises que vous entrainez grâce à votre enthousiasme et à qui vous transmettez votre passion. C’est une belle réalisation. »

Jean-François Egron, Maire de Cenon : « Mesdames et messieurs les adjoints et les conseillers venus en nombre ce soir, Mme Lucille Gorce, présidente de l’association qui va faire vivre ce lieu, les membres du CA qui participent, cher Francis Brel, cela a été dit, c’est une histoire de deux passions. Celle d’Alain David qui a une passion formidable pour sa ville et la vôtre, Francis Brel, soit 30 ans de passion théâtrale. Ces deux passions se rencontrent pour qu’un nouveau lieu puisse naître. Je vous félicite de tout cela et suis heureux aujourd’hui de voir que ces deux passions ont donné naissance à un fabuleux projet. Notre responsabilité maintenant, c’est de faire en sorte que la municipalité continue à être à vos côtés pour que ce lieu vive et continue à créer. C’est une affaire de passeurs. Vive le théâtre, vive la création et vive Cenon ! »

Pourquoi Cenon ?

Parce que c’est un projet défendu mordicus par la compagnie du Théâtre Alizé installée au Loret et à Cenon depuis belle lurette. Parce que la municipalité a souhaité ouvrir un lieu d’expression supplémentaire pour les Cenonnais et Cenonnaises en faveur de l’art théâtral, de la création, de la pratique amateur et professionnelle.

Pourquoi ce nom ?

« Un oscilloscope sert à mesurer des variations dans le temps. Le théâtre s’inscrit dans ce temps. Ce nouvel outil est la marque pour explorer, chercher, créer, diffuser des œuvres d’hier, d’aujourd’hui et peut-être celles de demain. Ce théâtre de poche (49 places) est un lieu de création pour des énergies humaines et cherche à provoquer des émotions, vos émotions et les nôtres. »

Donc, un truc vivant qui vibre et va faire vibrer, impulsant un courant de tension théâtrale continue entre éléments actifs associés (les comédiens) et circuits passifs (le public), ce qui va déterminer la fréquence des oscillations oscillo-théâtroscopiques.

Etre spectateur à l’Oscillo, ça fait quoi ?

On a assisté à 3 tableaux tirés de « Pigeon vole » œuvre de Georges Berdot, auteur mérignacais, fondateur du théâtre Job. Là, bien calé(e)s sur les banquettes, on voit tout, on entend tout. Des 5 comédiennes qui ont évolué sur le plateau, on a pu observer leur jeu à la loupe, tant la proximité est grande. Voici la nouvelle directrice du lieu, Danièle Séraphon, qui nous cueille au débotté en incarnant sur scène à merveille deux personnages de femme complexes, éruptives, féroces et tragiques de « Pigeon vole ! ». Dans la salle, on sourit, on rit aux bons mots, aux vacheries, on laisse passer la tempête du parler cru. Car comment ne pas être atteint(e)s par la force des mots et du jeu théâtral tant la proximité public/artistes est impressionnante. Nul ne peut en réchapper. Après la représentation, on échange sur le plateau ou dans la salle avec les comédiennes, les membres de l’association et la visite se poursuit jusqu’à la salle de maquillage qui a avalé une bonne partie des anciens bureaux du Théâtre Alizé.

Côté technique

Jonathan Pain Chamming’s, le régisseur est un peu fébrile ; il essuie les plâtres en testant pour la 1ère fois en public le matériel son-éclairage à peine livré. Ouf, tout s’est bien passé. Il a hâte d’expérimenter encore et encore le matériel et l’outil. Lucile Gorce, la présidente du Théâtre Alizé, comédienne amateur à ses heures, est radieuse.

Le verre de l’amitié

La soirée s’est terminée par le verre de l’amitié offert à tous par le Conseil d’administration, les salariés, les adhérents et bénévoles du Théâtre Alizé, à l’extérieur du bâtiment, dans le parc du Loret. Une belle occasion d’échanges entre les élus de la ville et l’équipe de l’Oscillo.

L’Oscillo-théâtroscope est aussi proposé à la location pour des spectacles théâtraux en public, des résidences techniques, des répétitions, des conférences, des réunions d’entreprises. Renseignez-vous.

La programmation

Petites formules entre humour, phrases choc, études de mœurs, tragique et comique délirant. Réservez vos places pour la programmation de ce trimestre. 1er spectacle Samedi 7 octobre à 20H45, Box-on par la Compagnie Les Affreux disent YAK, humour dans la lignée des Deschiens et de François Morel.

Jeudi 19 octobre à 10 h : Des rencontres professionnelles dans le cadre du 5ème Festi family, organisé par le centre social la Colline.  Des compagnies théâtrales vont y présenter leurs spectacles.

Et puis entre octobre et novembre, d’autres spectacles, des stages aussi de théâtres pour les enfants, les adolescents, un stage de Commedia dell’arte, etc.

Les soutiens

Avec le soutien de la Ville de Cenon et du Conseil départemental de la Gironde. Roue Libre Aquitaine mécène d’Alizé( organisateur de circuits vins de Bordeaux)

Samedi 30 septembre, L’Oscillo a aussi ouvert ses portes au public de 14H à 20H. Au menu : initiations aux techniques théâtrales, répétitions en public, échanges aves les pros du spectacle, convivialité, buvette et restauration sur place.

www.oscillo-theatroscope.com/ Tél : 05 56 86 21 45

contact@oscillo-theatroscope.com

sur facebook

Pour y aller : Tram A (Floirac Dravemont) Arrêt Jean Zay. En voiture par la rocade : sortie 25/ parking à l’entrée du parc du Loret.

Tweet about this on TwitterShare on Google+Share on FacebookPin on PinterestEmail this to someone
Ce contenu a été publié dans Cenon ma ville, Cultures & loisirs, Timeline, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *