1001 feuilles : le jardin qui pousse au partage

 Autour de la mare du jardin partagé Les 1001 feuilles à Cenon: adultes, enfants et fleurs

Les 1001 feuilles; havre de verdure et de partage

En tant que biche, j’ai un faible pour les jardins. Mon préféré à Cenon s’appelle « Les 1001 feuilles ». C’est un jardin partagé par plein de gens. Dans le quartier du 8 mai 1945 : je vous y amène… 

L’esprit jardin : Profusion, diversité, partage…

Luxuriant,  le jardin allie, dans un espace pourtant contraint, une profusion de plantes, fleurs, légumes, aromates… qui ravissent les yeux et titillent les narines.  Mais non ! je ne craquerai pas et ne croquerai rien… sauf si on m’y invite…
Vivant, le jardin accueille, par tous les temps, une belle diversité de Cenonnaises et Cenonnais : ici, une habitante du quartier, accompagnée par Sarah, agent social du service de proximité se renseigne sur les modalités de fonctionnement du jardin, en vue d’une adhésion prochaine ; là, certains sont déjà à la tâche, à genoux au plus près de leurs plantations, d’autres discutent dans le canapé installé sous la pergola au fond du jardin, d’autres encore sirotent un verre autour d’une table ombragée… l’ambiance fleure bon le partage.

1001 feuilles: dégustation du miel du Rocher de Palmer au Jardin partagé

1001 feuilles: dégustation du miel du Rocher de Palmer au Jardin partagé

L’individuel mobilise le collectif

Dorothée, la directrice de l’association « Place aux jardins » et Badia, l’animatrice et médiatrice du jardin, m’accueillent et me guident. «Le jardin a d’abord été pensé comme un espace collectif pour des habitants sans jardin. Un oasis de verdure dans un quartier très urbanisé, un lieu de rencontres, et  d’échanges. Puis des jardiniers adhérents ont voulu s’occuper d’une petite parcelle individuelle qu’ils entretiennent et aménagent avec ferveur. Ce fonctionnement n’est pas contradictoire, paradoxalement il est même mobilisateur de collectif, chacun prenant soin des plantations de son voisin », explique Dorothée.

1001 feuilles: des enfants goutent les fleurs de moutarde avec Dorothée

1001 feuilles: des enfants goutent les fleurs de moutarde avec Dorothée

« Nous nous retrouvons plusieurs fois dans l’année sur des temps conviviaux, mais aussi sur des chantiers collectifs et des temps de formation, le dernier en date abordait le rôle du sol, par exemple, poursuit Bernard Cazals chargé des partenariats dans l’association. Nous sommes un « lieu ressources » : on observe, on apprend ensemble, on montre à qui le souhaite et on reproduit à l’extérieur ».

1001 feuilles: truffe en l'air , un chien dans le jardin

1001 feuilles: truffe en l’air , un chien dans le jardin

Cap sur l’accessibilité

Ce que je trouve vraiment super ici c’est qu’entre parcelles individuelles et parcelles collectives, le jardin réserve des espaces pour les projets d’ acteurs locaux. A l’instar du  SESSAD* « Les tournesols » ou de l’épicerie solidaire « Le panier des quatre saisons », qui bénéficient d’ espaces dédiés et d’un accompagnement technique. Plonger les mains dans la terre fait du bien, observer le fruit de son labeur germer, grandir, éclore valorise . Les petits y prennent un plaisir, les plus grands se réjouissent des récoltes à venir, même modestes.
Grâce aux liens établis en 2012 avec l’AGIMC*, le jardin s’ouvre à toujours plus de diversité. Par le biais d’un chantier éducatif mené avec des  jeunes de l’AJhAG*, l’accès pour les fauteuils roulants est désormais possible en toute sécurité.

1001 feuilles: des jeunes de l'AJHAG fabriquent un bac accessible pour les jardiniers en fauteuil

1001 feuilles: des jeunes de l’AJHAG fabriquent un bac accessible pour les jardiniers en fauteuil

L’installation d’un premier bac en hauteur pour jardiniers en fauteuil répond à des contraintes techniques très précises. En plus, ici, ils réfléchissent en termes d’économie de moyens. Travailler avec du matériel de récupération, utiliser les ressources du territoire, créer des synergies avec les partenaires, trouver des solutions reproductibles…
Un deuxième bac est réalisé par la  Ressourcerie de Cenon, : les personnes à mobilité réduite sèment, plantent, arrosent… en autonomie et sans douleur !

Les 1001 feuilles essaiment
Et en plus, il se déplace  ce jardin décidément extraordinaire…! Il va vers ceux qui ne peuvent pas y venir. « Place aux jardins » essaime son savoir-faire et innove en créant des clubs nature adaptés. Ainsi, a débuté une belle aventure jardinière dans les locaux de l’IMC Cassagne-Biré* ; l’implantation d’un jardin destiné aux enfants infirmes moteurs cérébraux de 8 à16 ans qui fréquentent l’institut. Soutenu par la ville de Cenon, par l’intermédiaire du service environnement, le projet aménage un espace dans la cour de l’institution. « Le jardin des fleurs » comme l’ont imaginé et intitulé les jeunes eux-mêmes, se dessine joliment. A suivre…

1001 feuilles : 2 anémones mauves

1001 feuilles : 2 anémones mauves

IMG_2118
Collectif, expérimental et ouvert sur l’extérieur :  c’est la philosophie du jardin partagé !

SESSAD= Service d’Éducation Spéciale et de Soins à Domicilesmiley_canell
l’AGIMC = Association Girondine des Infirmes Moteurs Cérébraux
l’AJhAG = Association Jeunesse Hauts de Garonne : prévention spécialisée auprès des jeunes en difficultés
l’IMC Cassagne-Biré, : Centre de soins et d’éducation spécialisée pour enfants infirmes moteurs cérébraux
 

 Contact : contact@placeauxjardins.org

Ce contenu a été publié dans Dans la nature, Solidaires, Timeline, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *