3/ 11 novembre 2017 : Dévoilement, dans la salle des mariages de la mairie de Cenon, d’un tableau de Léon Broquet, retrouvé et restauré.

La main de Marie Renoult, restauratrice du tableau de Léon BroquetÀ l’origine, un tableau grand format … «La fin des géants» peint par Léon Broquet en 1907. Acquis par l’État en 1914, prêté à la Ville de Cenon en 1915, il est accroché pendant des décennies dans la salle du Conseil Municipal et des mariages puis… disparaît… En 2017, retrouvé, restauré, il reprend sa place au même endroit ! Il a été dévoilé le 11 novembre dernier…


«La fin des géants» est un paysage sous la neige, une huile sur toile immense de 3m10 sur 2m35… Quelques chevaux… Une charrue… De rares humains… De longs arbres nus … Ce sont eux les géants… Le tableau a été acheté par l’État au Salon des artistes français en juillet 1914.

Dans la salle des mariages, dévoilement du tableau restauré de Léon Broquet le 11 novembre 2017

Dans la salle des mariages, dévoilement du tableau restauré de Léon Broquet le 11 novembre 2017

L’énigme du tableau perdu et retrouvé

Sur demande de la Mairie de Cenon il est prêté pour orner la salle du Conseil Municipal / salle des mariages, de la ville en juillet 1919.
Avec son format XXL, il occupe tout un pan de mur. A l’occasion de la transformation de la salle en locaux administratifs , il est retiré et remisé. Tombé dans l’oubli et temporairement perdu, il refait surface grâce à la connaissance d’un expert de l’oeuvre de Léon Broquet qui avertit la ville de Cenon «qu’une toile du peintre est en vente sur internet dans la région». Or, d’après lui, elle ne peut être que propriété de la ville ou de l’État. En Mairie, on se renseigne mais, de mémoire récente, ce tableau n’évoque rien. Mais aux Archives nationales, ce tableau est bien répertorié. Le prêt en 1915 à la ville y est renseigné…

En consultant les archives municipales, Marine Salès, du service Documentation & archives, déniche une délibération prouvant que la ville a sollicité le sous-secrétaire d’État aux Beaux-Arts pour le prêt d’un tableau à mettre en salle du conseil municipal. «Dans la comptabilité de l’époque, des frais ont bien été engagés en 1915 par la ville, pour le transport d’un tableau».

Le Maire JF Egron, le Député A David et Marie Renoult la restauratrice du tableau

Le Maire JF Egron, le Député A David et Marie Renoult la restauratrice du tableau

Avec sa collègue Sandrine Peyssard, elle contacte le Centre National des Arts Plastiques. Une plainte est déposée par la Ville. Une enquête policière a lieu afin d’empêcher toute tentative de vente par une mise sous séquestre.

Une nouvelle vie pour « La fin des géants »

Une fois le tableau récupéré, la restauration de « la fin des géants » est confié à Marie Renoult, restauratrice habilitée par les Musées de France et les Monuments Historiques. Le 11 novembre, salle des mariages, après le dévoilement du tableau retrouvé par JF Egron, Maire et Alain David, Député, Marie Renoult a expliqué son travail de restauration:

« C’est une peinture à l’huile très bien faite, sans craquelures, aucun signe de mauvaise technique… Sur une toile de qualité qui n’a jamais été vernie. Donc, en contact direct avec les polluants extérieurs. D’où une couche de crasse très épaisse, homogène sur une toile de plus de 6 m2. Le nettoyage a été lent, minutieux. J’ai eu quelques déchirures à réparer, quelques retouches de peinture à faire. Le tableau s’est alors révélé. Le paysage sombre et austère s’est enrichi de teintes violines, bleu ciel… d’éclats de lumière orangée, jaune, sur le tronc de l’arbre mort. . . »

Léon Broquet : artiste, soldat et peintre aux armées

Léon BROQUET est un artiste peintre et graveur français spécialisé dans la peinture de paysages, dans les scènes de guerre et des marines. Il est né en 1869 à Paris et décédé en 1935 à Châteauroux. C’est un des élèves de Claude Monet. Il appartient au courant impressionniste. En 1929 il rejoint le groupe des peintres de Concarneau puis de Châteauroux. De 1901 à 1931 il expose au Salon des artistes français à Paris.
Pendant la Grande Guerre il fait parti du 2ème escadron du 4ème hussard en premières lignes dans l’action des tranchées de la « voie sacrée »*. Il s’engage avant tout comme militaire. En 1917 il est nommé peintre aux armées suite à l’arrêté d’Albert Damier, sous secrétaire d’Etat des Beaux Arts qui instaure cette mission. Il repart au front, y dessine et peint des œuvres qui lui vaudront sa notoriété.

*La Voie sacrée ou Voie sacrée nationale est une route stratégique historique qui relie Bar-le-Duc à Verdun, numérotée aujourd’hui RD1916 (en référence à l’année 1916). Elle fut l’artère principale de la bataille de Verdun. Cette voie dut être entretenue en permanence, car les camions de transport de matériel et de troupes y défilèrent sans arrêt au rythme d’un véhicule toutes les quatorze secondes en moyenne. Durant l’été 1916, 90 000 hommes et 50 000 tonnes de munitions, de ravitaillement et de matériel l’empruntaient chaque semaine pour alimenter la fournaise de Verdun.

Canell est contenteInterviews à lire dans le magazine TEMPO 38

et à écouter en téléchargeant l’appli gratuite CENON TEMPO sur Google play et Apple storevisuel des interviews sur l'appli CENON TEMPO

Ce contenu a été publié dans Cenon ma ville, Cultures & loisirs, Timeline, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *