Abeilles et Bourdons : un projet éducatif et culturel pollinisateur

Grâce à une merveille de conte musical « Abeilles et Bourdons », 4 classes du groupe scolaire Jules Michelet en ont appris un rayon sur la biodiversité, la musique, le théâtre et les … hyménoptères. Retour en images et témoignages sur un partenariat fécond entre l’équipe de l’Espace culturel Simone Signoret et l’Éducation nationale.

 « Abeilles et bourdons », le spectacle de la compagnie Nid de coucou, a servi de propulseur à ce projet de près d’un an, amenant les écoliers à la découverte de la biodiversité et de la culture dans leur ville.

Mômes en binômes à la découverte du vivant

Pendant 8 mois, chaque élève de CM1-CE2 de Jules Michelet est devenu le tuteur d’un élève de maternelle. 8 mois de travail, de sorties, de temps partagés en binôme. Aux grands d’éclairer les petits sur la science du vivant, l’objet des sorties.

Nadège Dumand, enseignante en moyenne section de maternelle : « Cela n’arrive jamais ! D’habitude, chacun reste dans sa classe avec sa maîtresse, son Atsem. (…) Là, il y avait toujours un petit événement pour rencontrer les CE2. Pour les enfants, c’était une fête. »

Sandrine Dariol, Directrice de la maternelle, enseignante en grande section: « Le travail tutoré a permis d’ouvrir mes élèves et de discuter avec eux de choses qu’ils ne comprenaient pas. Les élèves de CM1 étaient à l’écoute, ont fait des efforts sur leur vocabulaire, sur leur façon de se tenir. Ils ont découvert en binôme tous les lieux culturels de Cenon, le jardin partagé, cela a enrichi leur environnement, leur a montré que tout est possible et accessible. »

Stimuler la biodiversité en construisant 2 hôtels à insectes

Petits et grands ont donc travaillé ensemble. Par les livres et l’expérience concrète, ils ont compris l’importance des insectes pollinisateurs pour la vie sur terre. Les mains dans la terre, en visite au jardin partagé « Mille et une feuilles », posant « mille et une questions », ils en savent un rayon sur les plantes, les fleurs, les légumes, leur reproduction, le compost, le tri des déchets.

Avec l’association « Place aux jardins », ils ont joué aux abeilles bâtisseuses de 2 hôtels à insectes 5 étoiles, bien visibles à l’école. Le Service environnement de la mairie a préparé des espaces de plantations dans les écoles…

Sébastian Zamora, Directeur de l’école élémentaire : « Les élèves ont réussi à investir des valeurs de développement durable, et pris conscience des impacts des activités humaines. »

Justine Marty : enseignante de CE2: « Le projet mêle différents domaines d’apprentissage et permet aux élèves de s’investir, de la partie culturelle, à l’artistique jusqu’à la partie scientifique. Cela a donné un sens à différentes parties du travail de l’année.»

 Aller au théâtre, goûter aux livres, savourer la musique…

Découverte de l’Espace Culturel Simone Signoret, visite des coulisses, expérimentations sur scène, rencontre « Skype » avec Raphaëlle Garnier, chanteuse-comédienne, lectures de contes en classe, visites à la médiathèque, présentation d’instruments de musique en classe, visite à l’école de musique…

Sébastian Zamora : directeur de l’école élémentaire, enseignant en CM1: « Ils étaient très contents de pouvoir tester un instrument, c’était une découverte. Et, lorsqu’on est allés visiter l’école de musique, les profs sont allés plus loin que la seule présentation en montrant ce qu’il était possible de faire à plusieurs dans un groupe, en terme de mélodie, de rythme. Je pense que pour certains, ça leur a éveillé l’envie d’aller plus loin. »

À butiner de lieux en lieux, les écoliers ont appris à identifier des lieux-ressources dans la ville. Avec, qui sait, l’envie d’y revenir après l’école…

Le 5 mai, la Cie Nid de Coucou donnait son spectacle à l’Espace Simone Signoret.

S. Zamora : « Là, dans ce moment ludique et convivial, les enfants ont pu rassembler les différentes pièces du puzzle vécues pendant toute l’année. »

Justine Marty : enseignante de CE2: « Ils ont été impressionnés de rencontrer la comédienne, et avaient envie de connaître les métiers artistiques.  J’ai trouvé intéressant de découvrir les lieux de culture de la ville, de mieux les connaître. Pour les élèves, c’est intéressant de voir que l’école est liée à différents endroits où l’on apprend aussi, différemment, mais où l’on apprend tout de même. »

Et, personne n’a eu le bourdon. Bien au contraire… Ils ont même créé ensemble un album…

Justine Marty : enseignante de CE2.: « On a fait un projet en parallèle avec ma collègue N.Dumand d’écrire un texte. Mes élèves ont écrit l’histoire à partir de leurs idées et de celles des moyennes sections qui l’ont illustré. Avoir un album à eux qui retrace tout le travail fait dans l’année, ça les marque ! »

Adam (CM1): « On a écrit une histoire un peu Roméo et Juliette parce que les hommes détruisent la nature. »

Sébastian Zamora : « Ils ont écrit une histoire très riche. Celle d’enfants qui, par leurs agissements, arrivent à contrecarrer les plans des adultes qui ne voient que l’aspect financier des choses et pas la nature. Chacun de nos élèves va repartir en fin d’année avec l’album. C’est fort ! »

Rachida, parente d’élève, mère de Malik (grande section maternelle): « C’était super intéressant, un seul projet amenant plein de sorties plein de choses aussi pour les enseignants, les parents, les enfants. Les sorties au jardin partagé, l’aspect écologique : recyclage, le bio, l’hôtel à insectes fabriqué à l’école pour expliquer les insectes aux enfants. Tout est harmonie, joue un rôle dans la nature. Apprendre cela aux enfants et aux grands aussi, donne envie de s’impliquer plus et de respecter ce qui nous entoure. On a vu le spectacle Abeilles et bourdons, c’était très beau, une superbe conclusion au projet avec le printemps… l’amour, la reproduction, le miel, etc. C’est enrichissant ! »

Sandrine Dariol, directrice de la maternelle: « À mon sens, ce qui ressort pour les grands, c’est la valorisation de leur quartier : les jardins, la verdure, les petits pareil ! Ils ont identifié ce lieu devant l’école élémentaire qui appartient aux 2 écoles : le petit parc,  l’hôtel à insectes y a été posé là ; il y a le petit jardinet… ils y vont tous les soirs même, ne veulent pas que cela disparaisse, cela veut bien dire que ce projet, ils l’ont vraiment porté ! »

Et, chez tous, enfants et partenaires, l’envie de poursuivre avec un projet plus ambitieux. La lune de miel n’est pas finie!

Élodie Guégaden, actions de médiation, à la Direction des activités artistiques : « Notre souhait est de maintenir des projets avec les scolaires, pour donner l’accessibilité à la culture aux enfants, de poursuivre le partenariat, de travailler avec les associations de quartier, du territoire de la ville de Cenon. On a une idée déjà pour la saison prochaine. »

L’action pédagogique autour du spectacle « Abeilles et bourdons », a été menée dans le cadre d’un projet de tutorat « Amène-moi au théâtre », à l’initiative de la Direction des Activités Artistiques de la Ville et de Marie-Laure Resling, Conseillère pédagogique à l’Inspection de l’Éducation nationale. Objectifs : favoriser l’accès au monde du théâtre, l‘autonomie des enfants, les liens entre les niveaux scolaires, le partenariat local.

Ce contenu a été publié dans Cadre de vie, Cenon ma ville, Cultures & loisirs, Ecoles, collèges, lycée & cie, Enfance & Jeunesse, Timeline, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *