CLIMAX à Cenon selon Canell, votre i.biche

Ouh la la ! Fin août quand j’ai vu des barrières s’ériger tout autour de Mon parc Palmer, m’empêchant d’aller gambader dans Mes buissons préférés, j’ai râlé…Puis, je me suis renseigné… La ville accueillait le festival Climax, un festival de musique et de discussions sur la transition alimentaire. Un festival exclusivement végétarien: en tant que biche j’approuve !

Alors, les 7 et 8 septembre (le 9, il pleuvait trop…) je me suis glissée subrepticement par un passage que seules les biches connaissent et je me suis fondue dans la foule des festivaliers…

Les gens de Darwin ( vous savez… « l’écosystème » installé à la caserne Niel qui rassemble plein d’entreprises et d’associations qui veulent prospérer et travailler autrement, en respectant les gens et la nature) et tous leurs potes ont fait les choses en grand: 

2 scènes balèzes, une plus petite,

un village d’assos et d’ONG

qui se bougent pour nous aider à nous débarrasser de nos habitudes de consommateurs pollueurs, gaspilleurs, mangeurs d’animaux ( je parle pour vous car moi, biche de Cenon, je suis totalement « veggie » sauf quand j’avale par inadvertance, une chenille planquée dans une feuille tendre),

  • des food trucks en pagaille de toutes les couleurs et de toutes les saveur


  • des banques…

    (oui, oui, des banques… parce que dans Climax c’est « cashless » : pas de monnaie en circulation…  On paie sa pitance et sa bière avec son badge d’entrée après l’avoir crédité à un guichet de banque…)

 

une déco de folie tout en bois de récup ,

cageots, cagettes transformés en lustres, et sculptures de planches, de led…signée Les Sauvages.

Cool, l’ambiance ginguette sous les loupiotes !

 

 

Pour compenser l’empreinte carbone non négligeable de la musique amplifiée de plein air et faire passer leur message d’éco-mobilisation pour un monde plus solidaire et responsable, les  darwiniens de CLIMAX se sont appliqués à organiser un festival le plus naturel possible et ça… c’était pile ce qu’il fallait pour mon bon vieux parc Palmer qui a accueilli des milliers de personnes en 3 jours.  Chic, les toilettes sèches ! (avant le festival, après… je n’ai pas vérifié ;-)

 

 

 

 

 

Bon, question line up… Y avait du lourd, et du LOUD. Mes ultra sensibles oreilles de biche ont souffert le premier soir du festival comme celles des nombreux riverains et voisins du parc…  L’an prochain faudra arranger ça pour que tout le monde se sente bien dans le parc et tout autour.

Pour + d’images , allez faire une tour sur le facebook de Climax 2017 et  regardez ce très bon petit reportage de mathilde ayrault 

 

Ce contenu a été publié dans Cultures & loisirs, Dans la nature, Timeline, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *