Fais ta valise ! Voyage artistique à la résidence Henri Sellier

Fais ta valise Henri Sellier CENON 2015 2016 (7)À « Sellier », dans le bas Cenon, depuis 3 ans, des artistes invités par le collectif OBAOBA se mêlent à la vie de la cité. Sous un mystérieux intitulé (« la Fronde » ?!!!) Ils invitent les résidents à participer à des créations comme autant de prétextes à la rencontre et à l’échange. « Fais ta valise » est une de leurs actions artistiques, signé Denis Rieu, plasticien.  Je me suis glissée dans leur local…

Un vendredi après-midi, aux Thuyas…

En rez-de-chaussée de la résidence Les Thuyas, nous sommes au camp de base de l’expédition « Voyage artistique imaginaire ». Fais ta valise ! s’inscrit en lettres géantes en peau de valise. Des mots-valise plein les murs. Par terre, des valises récupérées, amoncelées, d’autres, béantes, qui se remplissent de matériaux divers… colle, papier, bois, farine, sel, aluminium, poêles, ciseaux, bricolage assumé.

L’atmosphère est chaleureuse, conviviale. On rentre, on sort, on discute autour d’un café pendant qu’une vieille TV se fait désosser. Enfants, adultes, adolescents, locataires impliqués ou de passage, artistes invités, membres d’OBAOBA réunis là 2 fois par semaine… Conseils, partages d’idées, encouragements. L’expérimentation et la mise en commun sont au cœur de la 2ème résidence artistique La fronde.

à Henri Sellier, On discute autour d’un café pendant qu’une vieille TV se fait désosser

On discute autour d’un café pendant qu’une vieille TV se fait désosser

Fabriquer sa valise, mise en scène de soi

Denis Rieu a choisi la valise comme support pour faire travailler les esprits : symbole du voyage, véhicule d’une partie de soi, de son intimité, du départ et de l’arrivée, du voyage à rebours ou au plus profond de soi…

Denis Rieu, un plasticien qui vous aide à faire votre valise !

Denis Rieu, un plasticien qui vous aide à faire votre valise !

Fais ta valise ! est une injonction à sortir de sa coquille, à évoluer, à la poser aussi cette valise (prendre du temps pour soi, voyager en soi), à la soumettre au regard des autres. Un prétexte à réveiller des sensibilités artistiques enfouies, la curiosité, l’imagination.
Denis Rieu : « Ce projet permet à chacun de s’exprimer avec ses propres compétences, ses propres outils. On essaye de faire se rejoindre le désir et ces compétences : couture, broderie, peinture, assemblage, vidéo, photo.

Une valise étoile de mer ? araignée pop ?

Une valise étoile de mer ? araignée pop ?

Très vite, les personnes s’approprient l’objet, en font quelque chose d’adapté à leur vécu, essaient de rejoindre leur désir, moi c’est ce qui m’importe, réactiver l’envie ! » Dans le champ des arts plastiques, il cite les œuvres de Marcel Duchamp (Boîte en valise, série à partir de 1935), Rauschenberg (Black Market de 1961), Ben Vautier (Cette valise contient du Fric, de la Gloire, du vide, le nom des autres – 1970). Chaque habitant bénéficie de son attention, de son accompagnement . Et, en dehors de l’aspect esthétique de chaque objet, c’est l’ensemble qui prime, la dynamique créée, l’effervescence créatrice qui en découle.

12 habitants de Sellier dans l’aventure

Ils ont saisi la balle au bond dès novembre 2015. Des personnes parfois éloignées des arts, très présentes au quotidien à Sellier. Elles ont accepté d’entrouvrir une fenêtre sur cette part secrète d’elles-mêmes, de révéler aux autres un peu de leur rapport au monde.

Béatrice Pontreau: « Ça m’a plu, j’ai enclenché ! »

Béatrice Pontreau: « Ça m’a plu, j’ai enclenché ! »

Béatrice Pontreau habite Sellier depuis 1999. Son fils Gaëtan de 14 ans, doué pour les arts et le langage, fabrique la valise « Le touriste de l’espace ». Tout le monde en parle au local. « Ça m’a plu, j’ai enclenché ! » Si on l’interroge sur ce que va contenir son objet, elle répond sans hésiter : « la mer, les dauphins ! » Et c’est  tout l’océan qui danse dans ses yeux. Sa valise contient : « du sable, un dauphin sculpté peint, un panneau pour indiquer la plage. » Les artistes ? « Ils sont à l’écoute et si on n’y arrive pas, ils nous aident. »

Florence Léger: "j’ai voulu aider au projet. J’ai donné une idée.."

Florence Léger: « j’ai voulu aider au projet. J’ai donné une idée.. »

Florence Leger connaît sur le bout des doigts la vie à Sellier. 17 ans qu’elle y habite. « L’an dernier, ils avaient fait un spectacle, j’ai aimé et au lieu de m’embêter à la maison, j’ai voulu aider au projet. J’ai donné une idée, cela leur a plu, donc, autant continuer !» Elle crée une fleur des souvenirs qui condense les moments passés à Sellier. D’autres valises encore : une petite fille et sa valise de jeu pleine de ses animaux préférés, une valise « vie en rose », une autre bourrée de mots découpés, style « cut-up »…

Écrire le voyage intime

La littérature fourmille de textes relatifs au voyage géographique ou immobile. La comédienne Emmanuelle Cazal puise dans ce vivier pour créer du lien, par les mots, avec les objets forgés par les habitants.

La comédienne Emmanuelle Cazal puise dans ce vivier pour créer du lien

La comédienne Emmanuelle Cazal puise dans ce vivier pour créer du lien

C’est elle qui a mis en scène, en vie et en jeu, l’exposition finale du 25 mars : une déambulation artistique « faite d’un petit bout de chacun et de tout le monde. » Des textes d’auteurs, ceux des habitants, des textes écrits par E.Cazal à partir de paroles confiées, des musiques ont été intégrés au spectacle.

Le 25 mars, c’est en hôtesse de l’air un brin décalée qu’elle a invité le public, à faire un voyage… à se déplacer, dans Sellier, à découvrir les valises des uns et des autres, en écoutant des textes », qui embarquent dans un voyage différent, à chaque fois …

10-sms-DEcouter les entretiens audio de Béatrice Pontreau , Florence Leger, Denis Rieu et Emmanuelle Cazal en téléchargeant (gratuitement) l’appli CENON TEMPO sur App Store (tablettes ipad) et Google Play (tablettes et smarphones sous Androïd)

la Fronde est soutenue par le conseil départemental de la Gironde,  la ville de Cenon, la Fondation de France, Domofrance.

Les photos sont d’Eva Sanz et de Jean Paul G. Noguez

Ce contenu a été publié dans Cenon ma ville, Cultures & loisirs, La vie des assos, Timeline, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *