Karaté US Cenon: Hommage au « Sensei » Jean Claude Lescalier

Il y a une semaine, la section karaté de l’US Cenon rendait un bel hommage à Jean Claude Lescalier,  entraîneur depuis 1985. Porteur des valeurs fortes des arts martiaux  qu’il a transmises à plusieurs générations, le « Sensei », ceinture rouge et blanche, 6ème dan, prend sa retraite de salarié mais reste entraîneur bénévole.

La section karaté et les responsables de l'US CENON entourent et honorent Jean Claude Lescalier, qui prend sa retraite de salarié

La section karaté et les responsables de l’US CENON entourent et honorent Jean Claude Lescalier, qui prend sa retraite de salarié

Jean Claude Lescalier, un sensei toujours prêt à transmettre l’art et les valeur du karaté

Discours du Président de l’US Cenon Karaté, Alain VASSAL

Les débuts de la section karaté

  << Créée en 1969 par Henri Plantier, la section karaté de l’Union Sportive Cenon Rive Droite aujourd’hui US CENON, club omnisport, s’installe dans une petite salle à l’entrée du parc Palmer.

Elle migre ensuite de « Plaisance » puis à la « Marègue » avant de revenir vers le lieu de sa naissance, près de la verdure du parc dans sa salle d’origine avant de se voir offrir par la municipalité une salle neuve à la Maison des sports ou elle se trouve toujours aujourd’hui.

Henri, Maitre fondateur, confiera dans les années 85 la destinée du club à l’un de ses disciples, Jean Claude Lescalier. Celui-ci porte son esprit et continue de faire vivre cette section en s’attachant à transmettre l’essence et l’esprit du karaté-do, c’est à dire de l’art martial.

Le moment où Henri crée la section correspond à une phase d’expansion des arts martiaux. Le club compte près de trois équipes adultes de compétition, parmi lesquelles Jean Claude , plus de 150 licenciés et est redouté sur les tatamis…

A cette période, le débutant y trouve tout d’abord un esprit de club, avec une grande convivialité, un esprit de groupe animant un effectif conséquent qui écume les compétitions du moment, et rassemble lors de festivités de fin de saison très animées. Le débutant est d’autant plus accroché qu’il côtoie de fortes personnalités dans ce dojo, des figures emblématiques .

Jean Claude Lescalier : le « sensei », l’ancien qui sait et qui transmet…

Jean- Claude Lescalier maintient vaille que vaille cet esprit et cette ambiance, dans une époque plus superficielle, qui s’attache plus aux paillettes et aux strass, qu’à l’authenticité des choses. Il  reste exigeant sur les valeurs fondamentales que sont le respect, l’humilité et l’effort. Là réside la différence entre un  professeur de sport et l’homme du budo qu’il est;  un « sensei » .

«  Sensei (先生, du chinois classique signifiant littéralement « né en premier ») est un terme japonais désignant « celui qui était là avant moi, qui est garant du savoir et de l’expérience d’une technique ou d’un savoir-faire », ou de manière plus condensée un maître qui donne son enseignement à un élève. » cela pose une hiérarchie, l’ancien qui sait et qui transmet et implique une déférence de celui qui apprend .

Il y a donc dans cette appellation de « sensei », la notion de transmission, de continuité , d’immersion dans un cadre de valeurs , à mettre en pratique sur le tatami , mais aussi au-delà…

Nous tous, les anciens, on est imprégné de cet esprit de Jean Claude , celui d’antan , « on a été élevé à ce biberon », à la dure pour nous forger , parce que la vie est dure ,surtout aujourd’hui… Une intonation , un regard …. Un silence,  nous suffisent pour comprendre si on s’égare ou si on est dans la bonne direction  et l’on essaie de transmettre à notre tour, sous sa conduite, adaptée sans être trop adoucie, aux adultes qui nous suivent et aux jeunes.

L’histoire du karaté continue… Le « sensei » ne quitte jamais vraiment ses élèves

Jean Claude nous a  formés et menés aussi loin que possible jusqu’à ce jour, comme bon nombre de jeunes et moins jeunes, toutes ces années et cela se poursuit encore, la liste est longue . L’histoire du karaté continue , l’œil du maître est toujours là , sa vieille garde constituée par certains d’entre nous, aussi , on est heureux de voir qu’une jeune garde montante accroche aussi à nos valeurs ……

Je termine en prononçant le « oss » que l’on répond aux ordres de notre sensei, expression qui est l’épine dorsale du Bushido et donc du budo qui lui signifie « notre totale obédience » notre détermination, et notre bonne compréhension des instructions reçues.

Pour nous tu n’es pas à la retraite du karaté , « Gishin Funakoshi ne l’a jamais prise »

Le mot d’Henri Boyer, Directeur de l’US CENON:

« Les 29 salariés de l’US Cenon ont perdu un collègue mais ont gagné un ami. Car Jean-Claude est homme de valeurs, les valeurs des arts martiaux qu’il véhicule à merveille. A la fois rigoureux et pédagogue face aux enfants quand il leur enseignait le karaté, il était un exemple pour toutes nos nouvelles générations d’éducateurs. Il était également un homme de caractère toujours respectueux de ses engagements. Toujours présent et bienveillant, il laisse un grand vide à l’US Cenon. Cependant, on ne peut que se réjouir de sa nouvelle liberté qui lui permettra à la fois de s’adonner à ses autres passions, sa famille, la pétanque, la pêche… D’autant qu’il restera au club de karaté de son cœur en tant « qu’entraîneur bénévole »… Bonne retraite l’ami ! »

Jean Claude Lescalier: interview vidéo en 2014 par Moussa Diop / Direction Communication:

Canell est contente

Les photos d’entraînement sont du photographe Christophe Goussard / Son site

Ce contenu a été publié dans Du sport, La vie des assos, Timeline, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *