Le chantier du doublement des voies ferrées en visite guidée

SNCVvisitebouchonfre-servicecom-sept2015 (9)

SNCF réseau propose, d’ici la fin de l’année 2015, encore 2 visites du chantier de suppression du bouchon ferroviaire : les 21 octobre et 25 novembre. Je me suis greffée à celle de septembre et vous raconte pourquoi ça vaut le coup d’enfiler le casque et le gilet fluo qui va bien, avant la mise en service des voies programmée pour mai 2016.

En me rendant au point de rendez vous sur l’avenue Jean Jaurès, j’ai retrouvé une vingtaine de personnes, intéressées comme moi par une explication in situ du chantier débuté en 2011.  L’ opération majeure consistant à créer deux nouvelles voies entre la gare Saint Jean et la bifurcation de Cenon, arrive dans la dernière ligne droite avec la phase des travaux ferroviaires. Guidés par Vincent Brousseau, assistant du directeur d’opération et Didier Vidal, coordonnateur Sécurité Protection Santé pour SNCF réseaux, nous avons pu fouler les nouveaux quais de la gare multimodale Cenon Pont Rouge.

SNCVvisitebouchonfre-servicecom-sept2015 (21)

Ballast et fin du TAC-TAC

D’abord il était précieux de se faire rappeler que ces nouveaux quais et voies accueilleront les trains de la ligne Bordeaux Chartres. Les voies voisines, parallèles et déjà en activité et en connexion avec le tramway station Cenon-Pont rouge, étant réservées aux SNCFvisitebouchonfer-servicecom-sept2015 (2)TGV Bordeaux-Paris et aux TER. En descendant sur les rails (en toute sécurité bien sûr, nous avons tous été briefés), nous avons pu toucher le ballast – ces gros graviers- chargés d’assurer la tenue des traverses, et voir de près les bien nommées « attaches » chargées de maintenir les rails. En remontant et en avançant sur les quais, nous avons également pu mesurer l’épaisseur des murs antibruits, ces panneaux d’absorption réalisés en béton de bois installés le long des voies. En prime, nous nous sommes fait confirmer que le tac-tac -du nom du bruit incessant des roues des trains sur les joints des rails- vivait ses dernières heures.  En effet les voies sont désormais réalisées avec des Longs Rails Soudés (LRS), qui ont le gros avantage d’annihiler cette nuisance sonore historique, une nouvelle qui va faire du bien aux habitants voisins des lignes.

Bienvenue sous l’estacade

SNCVvisitebouchonfre-servicecom-sept2015 (25)-2Après avoir foulé les nouveaux quais, nous avons emprunté un escalier pour accéder à l’envers du décor, ou plutôt à ses dessous. L’estacade, c’est cet ouvrage impressionnant d’environ 1 kilomètre qui soutient les nouvelles voies depuis le quartier Sellier Gambetta jusqu’au pôle multimodal. Cet espace, large de 8m et d’une hauteur culminant à 5m par endroit, est pour l’instant interdit au public.  Mais est potentiellement exploitable…

SNCVvisitebouchonfre-servicecom-sept2015 (23)Parmi les visiteurs, j’ai fait la rencontre d’Annabelle Eyboulet, du collectif le Bruit du frigo, spécialisé en médiation, plus particulièrement sur tout ce qui touche au cadre de vie. Mandatée par Sncf réseaux, elle profite de la visite pour nous expliquer et nous convier aux prochains rendez vous de réflexion et de discussion organisés pour imaginer ensemble des usages possibles du lieu. « Utiliser les dessous d’un ouvrage ferroviaire, ce serait une première », confie Vincent Brousseau. Un marché? un skate park? une piste cyclable?… les idées fusent parmi les visiteurs, mais nos guides nous rappellent avec justesse que si l’exploitation est envisageable, elle sera néanmoins soumise à contraintes. Nous sommes quand même sous une voie de chemin de fer, hein!

 La voie de beau bois

SNCFvisitebouchonfer-servicecom-sept2015 (11)-2Nous quittons les dessous des voies par des petits chemins de traverse, entre talus et espaces en friche, pour rejoindre les abords de la rue Arago. Au bout de 2 heures (qui ne devaient en durer qu’une, mais nous avons été particulièrement curieux), la visite se termine en passant par « la voie nouvelle », le long de l’école maternelle Camille Maumey en construction. Une fin de balade agrémentée d’une touche artistique, puisque l’on découvre, face à l’école, et comme un effet miroir, l’estacade habillée d’une robe de bois stylée et apaisante, signée par l’architecte Charles Lavigne.

10-sms-D

 

Si vous voulez partager vos réflexions , donnez vos idées ou vos envies sur le projet d’aménagement de l’estacade, connaître la date du prochain rendez-vous de concertation, contactez le bruit du frigo!

 

 

 

Ce contenu a été publié dans Cenon ma ville, Timeline, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *