Le jardinage en lasagnes de Maumey

planataion 2 Stéphane

En passant près de la nouvelle école Camille Maumey, j’ai vu que les abords de la voie René Vesproumy étaient en cours d’aménagement. Le côté fleur bleue (plus fleur que bleue) de la biche que je suis a donc voulu savoir ce qui se tramait. Surtout quand j’ai vu les hommes en gilet jaune entourés de schtroumpfs…

Ok, ce n’était pas des vrais schtroumpfs mais de vrais élèves des classes de l’élémentaire qui venaient à tour de rôle participer à une session plantation encadrée par les jardiniers de la ville. Le terrain de jeu : le talus qui borde la nouvelle voie desservant la future entrée de l’école reconstruite. L’équipe : Sébastien, Laurent, et Stéphane. La règle : procéder à l’aménagement paysager du talus. Les contraintes : planter en respectant la nature.

Ce jeudi là, nous avons pu suivre 2 groupes : les classe de CP de Cécile Lasserre et Eric Demange. Pour chaque classe, même organisation rodée : les élèves sont répartis en 2 groupes de 10 environ, et alternent entre un temps d’explication et un temps de plantation.

C’est quoi le jardinage en lasagnes?

explications

Stéphane Bartholome, chef de secteur face à la classe de Cécile Lasserre

Avant d’accueillir les élèves pour la touche finale, les jardiniers municipaux ont préparé le terrain. Sous le talus de terre désormais visible, de nombreuses couches de préparation réalisées à partir de matière organique. « Nous sommes ici dans une logique de permaculture,  explique le trio de jardiniers. Nous avons utilisé le jardinage en lasagnes, en empilant des couches successives de troncs de bois morts, de cartons, de fumier, de terreau et de mulch. Décomposition et fermentation des éléments vont assurer le plus naturellement possible la nourriture des plantes. Le procédé a en outre l’avantage d’être particulièrement économe en énergie puisqu’il retient l’humidité du sol ».

Les vivaces, c’est classe

Et quelles plantations vont orner cet espace? « Nous avons naturellement choisi des vivaces ornementales (pour leur longévité) telles que des gaura, des euphorbes, des géraniums, des persicaires et des arbustes aussi, troènes et cornouiller à bois rouge. Nous avons aussi  sélectionné ces plantes pour leur résistance à la sécheresse ».

abordslescrayonsA gauche un petit aperçu des variétés plantés et déjà bien arrosées… c’était jour de fête à la grenouille! A droite, un quatuor de copines  pose devant les crayons géants fabriqués à partir de tuteurs et mis en couleur par le peintre municipal Wahid Sbaa. Equerre et règle vont bientôt rejoindre les lieux.

Opération plantation collective

Mais le moment que les choupinous attendaient le plus, c’était la séance plantation. Et encadrée par des pros en prime. Première étape s’équiper avec la mini panoplie du jardinier qui se respecte : les gants.

lesgantsgantsgroupe2

gants 3Pas si facile d’enfiler des gants professionnels. Ca adhère, des fois on ne retrouve plus ses doigts, des fois on insiste et on y arrive, et des fois on a besoin d’aide et de patience…

 

 

 

Avant de mettre les mains dans la terre, les élèves se font expliquer par les jardiniers formateurs le nom de la la variété à planter, sa place précise dans l’aménagement général, et les outils utilisés.

planataion 2 Stéphane

Laurent Jean Francois supervise les premières plantations

Puis place à la pratique, chacun chacune se dirige vers un plant et écoute attentivement les conseils prodigués.

planatation Sébastien

Sébastien Mamy, jardinier municipal, attentivement écouté…

planatation 3plantation6

Au total, près des 200 élèves auront participé à l’aménagement des abords de leur école. Et pourront être expliqué que les lasagnes c’est bon aussi pour la nature.

 

 

 

 

Ce contenu a été publié dans Timeline. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *