Roses sablées : aventure et rencontres dans le désert marocain

Magali Arnaud et Clara Bonnet ont participé à la 16ème édition du trophée solidaire Roses des sables. Pour un premier rallye, l’équipage 65 s’en est plus que bien sorti, avec de belles réussites, mais aussi quelques galères, que nous relate Clara,  copilote cenonnaise.

«  Nous sommes arrivées au bout, ce qui était notre objectif de départ. C’était formidable parce que les paysages sont grandioses, mais physiquement, psychologiquement, c’est très intense  ! C’est vraiment une aventure. Chaque jour on partait dans l’inconnu. On prenait connaissance de l’étape, relayer le point A au point B, juste avant le départ. Les équipes prennent la même direction, mais rapidement se séparent. Chacun essaie de trouver le chemin le plus court en coupant les caps. Forcément, nous nous sommes perdues de temps en temps, mais ça fait parti du jeu. Moi je trouvais ça très drôle, Magali, un peu moins…  »

De l’aventure…

«  A la fin de la première étape, nous avons été agréablement surprises de nous voir classées 10ème. Niveau temps, nous sommes arrivées dans les dernières, mais c’est notre équipage qui avait fait le moins de kilomètres. Puis nous avons cartonné lors de l’étape des dunes, en arrivant cinquième  ! Ca veut dire que l’orientation n’était pas mauvaise, et que Magali a su gérer la conduite sans s’ensabler. En revanche, on a eu une vraie galère lors de l’épreuve d’orientation, où on a failli perdre une roue. Elle ne tenait plus que par un seul écrou  ! Nous avons été forcées d’appeler l’aide mécanique et de rentrer par la route. Par conséquent, on a perdu des points. C’était pas bien grave en soi, puisque nous n’étions pas parties avec l’idée de faire un classement. Heureusement nous avons pu repartir le lendemain matin. Au classement général, nous avons terminé dans le milieu, ce qui n’est pas ridicule.  »

… et des rencontres

«  Le désert, c’est particulièrement beau. Il n’y a pas que du sable  ! Mais aussi des cailloux, des montagnes, des couleurs magnifiques, des dromadaires, des gens qui arrivent d’on ne sait où, beaucoup d’enfants… C’est assez diversifié niveau paysage. Et surtout être toutes seules au milieu de cette étendue, c’est assez bluffant.  »

«  Lors de cette aventure, nous avait fait de belle rencontres. Avec les autres équipages, ça a été dur de se quitter. Nous avons vécu ensemble quelque chose de fort, d’unique. Nous ne remercierons jamais assez toutes les personnes, les sponsors, les associations qui nous ont aidées dans le montage financier. »

«  Dans le pick-up, nous avions 50 kg de matériel  : des vêtements, fournitures scolaires, produits d’hygiène, jouets… La première étape consistait à relayer le «  village des enfants  », afin de remettre les dons à l’association «  les enfants du désert  ». Dans la soirée, nous avons mangé avec une famille. On s’est fait faire du henné sur les mains, on a fait des photos avec les enfants, on a visité l’école… C’était bien. Ca a conforté mon idée que j’adore voyager. Et je ne dirais pas non à un nouveau défi. J’ai été piquée par le virus de l’aventure. Donc, un trek quelque part, je serais partante…  »

Bravo jeunes dames pour votre persévérance ! Plus d’infos sur votre site :

http://lesrosessablees.trophee-roses-des-sables.org/

Ce contenu a été publié dans Du sport, La vie des assos, Portraits de Cenonnais-es, Solidaires, Timeline, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *