Secours Populaire : Solidarité pour l’est marocain

Localement, le Secours Populaire de Cenon vient en aide à 200 familles sur les plans alimentaire, vestimentaire, des loisirs. Depuis six ans, le comité mène en parallèle une mission au profit des habitants de la région de Oujda.

Entre le 14 et le 22 octobre, Claude Herion, secrétaire général du comité de Cenon, son épouse, et Fouzia Berkhane, responsable des animations, ont arpenté les routes de Oujda et joué au Père-Noël vert, emblème du Secours Populaire. Sur place, ils retrouvaient l’association « Les enfants de Zilidja », leur interlocuteur local.

Contribuer au confort des aînés, à la scolarité des enfants

«    Nous avons apporté du matériel paramédical et des produits d’hygiène à la maison de retraite. 50 jouets pour le jardin d’enfant. Des vêtements et deux machines à coudre pour le centre social.

Nous avons fêté les 70 ans de l’école de Sidi Boubaker en offrant 252 cartables, garnis de fournitures scolaires, et six ordinateurs. Grâce au Secours populaire de Cenon, une classe multimédia a ouvert », se réjouit Fouzia Berkhane. « Par le passé, nous avions financé l’achat d’un véhicule pour transporter des lycéens handicapés, contribuant ainsi à leur scolarité. A chaque fois que je le vois passer, j’ai chaud au cœur ! »

Parrainer et nourrir des familles

Le comité a reconduit son soutien à la boulangerie solidaire développée par leur homologue marocain. «    Elle forme des jeunes afin d’éviter l’exode rurale. Aujourd’hui, la boulangerie emploie 5 personnes dont trois filles    », poursuit Fouzia Berkhane. «        L’aide aux plus démunis repose sur des des parrainages. Pour 75 €, on offre deux baguettes par jour à une famille. Nous avons versé un chèque de 1800 euros, résultat de la générosité des Cenonnais.    »

La belle histoire avec Oujda

«  En 2006, j’avais décidé de rendre visite à ma tante, professeur d’anglais à l’université de Oujda  », rappelle Fouzia Berkhane. «  Avant de partir je lui avais indiqué avoir des vêtements à donner. Elle m’a envoyé vers l’orphelinat de Jerada. En septembre, à mon retour, Huguette Castaing, responsable vestimentaire de notre comité, me disait avoir trop de vêtements à écouler. J’ai alors lancé l’idée de les apporter là bas. Trois mois plus tard, la mission était montée et nous partions. Nous avions prévu de distribuer des jouets également. Les enfants étaient si heureux, et nous si émus, que nous ne pouvions pas nous arrêter là. La seconde année, nous amenions des fauteuils roulants et un lit médicalisé. La troisième année, nous participions au financement d’un véhicule pour le transport de handicapés.  »

Un nouveau venu dans l’équipe

Cette quatrième mission a embarqué à son bord un soutien de choix. «  Elharbi Rahmani vit à Aix-en-Provence et a entendu parler de notre travail. Il nous a contactés et a proposé de nous accompagner.

Etant natif de Oujda, il y possède une maison doté d’un grand garage qui nous a été bien utile pour stocker le matériel et préparer les lots à distribuer. Connaissant la population et la région, il nous a évité de nous perdre. Et surtout, il a apporté une joie de vie supplémentaire. La prochaine mission, il est hors de question de la faire sans lui  !  »

Des bénévoles mobilisés toute l’année

«    Tous ces sourires reçus, c’est la récompense d’un travail mené pour mobiliser les dons. De nombreux partenaires locaux y ont contribué : Elles o pluriel, l’Acrij, la Colline, l’école Camille Maumey, les Francas, Décathlon, FERD (Formation Esthétique Rive Droite d’Artigues), les comités de Gironde. A présent, j’ai envie d’organiser un voyage pour les bénévoles, afin qu’ils voient à quoi ils contribuent.» Le retour à Oujda pourrait se faire en avril prochain…

https://www.secourspopulaire.fr/30/comite-de-cenon-et-sa-peripherie

Ce contenu a été publié dans La vie des assos, Solidaires, Timeline, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *